Le courant

Publié le par esquisa

Le Courant...

Vie paisible, vie rêvée avec ses joies, ses peines, mes êtres à l'inaltérable amour. Il y a aussi la femme, mon adorée, ma détestée, ma sirène. L'envoutante qui, avec le temps, a modulé son chant. Hésitante, amante, changeante, perturbante. Alors je plonge dans le fleuve de mes pensées et me laisse bercer par ses eaux légèrement troublées. Prudent, lié a ma berge par ce fil me permettant de remonter à la vie fabriquée.
Vie paisible, vie réglée, et je plonge. Je suis la rivière et je vois ce chapelet d'îlots. Le courant circule et d'autres que moi se croisent,échangent dans ces univers étranges. Et je rentre dans la danse avec mon zeste d'ignorance. Il y a cette presqu'île sur laquelle je fais un arrêt. Je sors de l'eau et je m'imprègne de l'atmosphère si particulier. Sur les tableaux, des êtres laissent leurs marques. Certains sont dédiés, mieux vaut ne pas y toucher. Il y a la question à poser, et sa règle du jeu. Etant attaché, pouvant remonter, y répondre, je le veux. Et je repart, et revient avec ma réponse. Avec un autre regard, je badine de ponts en ponts sur les îles.. Toutes différentes, fenêtres irréelles ou en trompe l'oeil, vivantes ou abandonnées, aucunes sont vierges. Elles me ramènent à cette presqu'île.
En cette nuit paisible, nuit troublée, je remonte le fil et le courant a changé.

Depuis...j'ai trouvé cette ile, je viens, je repart. Et maintenant , je le sais :mon fil c'est renforcé.

Publié dans esquisse de ressentis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maclai 06/09/2006 01:28

Douce lecture, dans laquelle je me reconnais, plus troublée, plus de mal à décrocher, mais avec moi aussi plus de sérénité, plus de protections.
Je t'admire d'avoir pu réagir si vite, sûrement au grè des rencontres.. chance que je n'ai pas eu à mes débuts, ce qui m'a fait basculer...
Mais je me suis toujours faite un devoir d'être vraie, de prévenir, sacahnt le mal que cela m'a fait...